Lamontjoie Bastide de Gascogne en Aquitaine

 
Web www.lamontjoie.com
Chansons et poésies d'Occitanie
   
 
Se canta
L'hymne de l'Occitanie.
Aquelas montanhas
Que tan nautas son
M'empachan de veire
Mas amors ont son.
Se canta que cante
Canta pas per ieu
Canta per ma mia
Qu'es al luènh de ieu.
A la font de Nimes
I a un ametlièr
Que fa de flors blancas
Coma de papièr.
Trobar, Crédit photo BNF
 
A la fin du XI eme siècle, la chanson de geste où sont mis à l'honneur les thèmes guerriers, règne dans le nord de la France.
Une civilisation plus raffinée, éprise d'élégance, donnera naissance à une inspiration lyrique sur le thème de l'Amour où l'amant sera vassal de sa Dame. Cette poésie courtoise (née propablement en Limousin) se propage rapidement dans cette société tolérante.
Sur une durée de huit générations, du XI eme au XIII ème siècle, les troubadours issus de tous les milieux sociaux propagent l'idée novatrice de remplacer la fidélité au seigneur par la fidélité à la Domna (la Dame), idéalisée et rêvée. Pour eux la musique et les mots sont indissociables.
Le plus ancien troubadour que nous connaissions est Guilhèm de Peitièus (Guillaume de Poitiers), Comte de Peitièus et Duc d'Aquitania, qui vécut à la fin du XI eme siècle.
 

Ai vist lo lop

Ai vist lo lop la lèbre
E lo rainal dansar (bis)
Fasian lo torn de l’arbre
E del boisson forcat (bis)
Ai vist lo lop la lèbre
E lo rainal dansar (bis)
Fasian lo torn de l’arbre
Sens jamai s’atrapar (bis)
Trimem tota una annada
Per ganhar quauques sous (bis)
E dins una serenada
Zo fotem tot pel col

Chanson populaire occitane.


Comtessa de Dia

J’ai vu le loup

J’ai vu le loup le lièvre
Et le renard danser
Ils faisaient le tour de l’arbre
Et du buisson fourchu
J’ai vu le loup le lièvre
Et le renard danser
Ils faisaient le tour de l’arbre
Sans jamais s’attraper
Nous trimons toute une année
Pour gagner quelques sous
Et dans une soirée
On avale tout

 

Trobador

Si on traduit "trobador" en français par "troubadour", ce mot occitan signifie bien "trouveur".

 
 
 
 
Hit-Parade